Matthieu 28:19

Publié le par bleu_lagon

Matthieu 28:19 est rendu ainsi, à quelques variantes infimes près, dans toutes les traductions : " Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. " (Segond)

Voici ce que nous pouvons lire dans La Nouvelle Encyclopédie catholique (angl.) : " Pour ce qui est des Évangiles, la seule preuve explicite de la Trinité est contenue dans la formule baptismale de Mt. 28:19 ."

Selon cette encyclopédie, le verset qui nous intéresse serait donc " la seule preuve explicite de la Trinité " dans le Nouveau Testament. Je veux bien le croire, mais je m'interroge : Quelle preuve explicite de cette doctrine avons-nous dans ce verset? Car enfin, relisez-le... Que dit-il? Lit-on ici que Dieu, le Christ et le Saint Esprit constituent une Divinité constituées de trois personnes, égales en substance, en pouvoir et en éternité ?

J'ai beau écarquiller les yeux, je ne lis rien de tel. Certes, on pourrait à la rigueur en conclure que trois personnes sont citées, mais le fait de nommer trois personnes à la suite n’implique pas qu’elles constituent une seule entité. Autrement, il faudrait en conclure pareillement que Abraham, Isaac et Jacob forment eux aussi une seule entité : voir Exode 2:24 (Segond). Même chose pour Pierre, Jacques et Jean : Marc 5:37.

En vérité, rien n'indique dans Matthieu 28:19 quelles relations lient le Père, le Fils et le Saint Esprit.

Tout en défendant la Trinité, McClintock et Strong reconnaissent ce qui suit à propos de Matthieu 28:18-20: " Néanmoins, ce seul texte n’établit pas d’une manière décisive la personnalité des trois sujets en question, ni leur égalité ou leur divinité ." (Cyclopedia of Biblical, Theological, and Ecclesiastical Literature, ouvrage réimprimé en 1981, tome X, p. 552).

Certains soulignent cependant un argument digne d'être approfondie. Voici un commentaire type :

AU NOM... QUEL NOM ?

" Si on ce rappel qu'il s'agit d'un texte d'une importance capitale attesté par tous les manuscrits et témoins, sans exception connue et que tous les manuscrits grecs ont onoma [au nom] — singulier — et jamais onomai [aux noms] — pluriel — il est facile dés lors de comprendre que le baptême n'est donné que par le nom d'un seul Dieu mais en trois Personnes. Ainsi depuis 2000 ans les chrétiens sont baptisés au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit et non pas aux noms de ceux-ci . "

En effet, le mot nom est au singulier dans la phrase : " Les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. " Alors si le raisonnement ci-dessus est exacte, identifions donc ce nom par lequel les chrétiens sont baptisés. Quel est-il ?

S'agit-il de " YHWH " ou " Jéhovah " ? C'est impossible puisque ce nom est celui du Père seulement. En Psaume 83:18 (Darby), nous lisons : " Et qu’ils sachent que toi seul, dont le nom est l’Éternel*, tu es le Très haut sur toute la terre." [L'astérisque renvoie à une note qui précise : " Jehovah ; voir Exode 6:2, 3. " Ces versets disent : " Et Dieu parla à Moïse, et lui dit : Je suis l’Éternel (Jéhovah). Je suis apparu à Abraham, à Isaac, et à Jacob, comme le Dieu Tout-puissant ; mais je n’ai pas été connu d’eux par mon nom d’Éternel (Jéhovah)." — Les deux parenthèses contenant le nom " Jéhovah " ne sont pas de moi.]

S'agit-il de "Jésus " ? Pas d'avantage. Ce nom est celui du Fils seulement.

S'agit-il alors du nom du Saint Esprit ? Mais au fait, celui-ci a-t-il seulement un " nom " ?

Personnellement, je suis dans l'incapacité de vous dire de cette manière quel est ce " nom " par lequel le chrétien doit être baptisé. Et vous, le pouvez-vous ?

QUE SIGNIFIE " AU NOM DE " ?

A moins que part l'expression " au nom de " (grec pour le nom, ou dans le nom, ou en vue de ce nom, selon la note de la Bible Annotée Neuchâtel), il faille entendre autre chose qu'un nom personnel...

Cela parait assez logique quand nous constatons l'usage que la Bible fait ailleurs de ce mot " nom " — au singulier — en Genèse 48:16 (Jérusalem). Ce verset dit : " Que survivent en eux mon nom et le nom de mes ancêtres, Abraham et Isaac. " Remplacez Abraham et Isaac par père et fils et il ne vous viendra jamais à l'esprit que ces deux personnes forment une même entité, par le fait que le mot " nom " est au singulier alors qu'il les désigne tous les deux.

Alors que peut bien signifier l'expression " au nom de " ? L’helléniste A. T. Robertson (Word Pictures in the New Testament, t. I, p. 245) déclare : " L’emploi du nom ([en grec] onoma) ici est courant dans la Septante et les papyrus pour désigner la force ou l’autorité ."

Voila qui rappelle l'expression française " au nom de la loi ". Dans cette expression, le mot " nom " désigne la force ou l'autorité de la loi. On pourrait aussi dire " en vertu de ce que représente la loi ", c'est-à-dire son autorité.

Si nous remplaçons l'expression " au nom de " dans Matthieu 28:19, en utilisant la définition de A. T. Robertson, voici ce que cela pourrait donner : " Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant en vertue de l'autorité du Père, du Fils et du Saint Esprit ', c'est-à-dire en reconnaissance de l'autorité et des fonctions du Père, du fils et du Saint Esprit.

Ainsi donc, ou pourrait dire que celui qui se fait baptiser au nom du Père reconnaît en YHWH le Dieu Tout-Puissant, Celui qui donne la vie, cette vie qu’ils lui vouent (Psaume 83:18 ; Actes 17:28). En se faisant baptiser au nom du fils, Jésus, il reconnaît en celui-ci le Messie, celui par l’entremise de qui Dieu a pourvu à une rançon en faveur des croyants (Matthieu 20:28 ; Colossiens 1:14). Enfin, en se faisant baptiser au nom du Saint Esprit, ils reconnaît qu'il doit aussi se soumettre à lui et le laisser le guider pour pouvoir notamment cultiver des qualités qui le rendront plus agréable aux yeux de Dieu (Galates 5:22 ; Ephésiens 4:30).

CONCLUSION

De cette étude il ressort que comprendre, uniquement sur la base de Matthieu 28:19, que le baptême n'est donné que par le nom — inconnu et indéfinissable — d'un seul Dieu mais en trois Personnes est passablement tiré par les cheveux. Le " nom " par lequel le disciple est baptisé désigne plus raisonnablement la force ou l'autorité respective du Père, du Fils et du Saint Esprit.

Matthieu 28:19 restant muet sur la nature, la force et l'origine du Père, du Fils et du Saint Esprit, on ne peut présumer sur cette seule base de leur égalité en substance, en pouvoir et en éternité. Par conséquent, Matthieu 28:19 ne prouve pas la Trinité.

 

 

 

Publié dans La Trinité

Commenter cet article

Paul AIM 29/05/2011 18:47


Lumineuse analyse de Mathieu 28-19,
compliments et merci à l'auteur.


bleu_lagon 19/07/2011 12:06



Merci à vous d'avoir pris le temps de lire cet article. Je ne doute pas que vous trouverez d'autres renseignements utiles et déterminants pour votre foi dans les autres études de ce blog, car il
est entièrement basé sur la Bible, seule autorité en la matière. N'hésitez pas à les consulter et à les faire découvrir à d'autres personnes.


Encore merci pour vos encouragements,


bleu_lagon.