Jean 14:9

Publié le par bleu_lagon

A la demande de Philippe " Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit ", Jésus a répondu : " Depuis si longtemps que je suis avec vous, et pourtant, Philippe, tu n’es pas parvenu à me connaître ? Qui m’a vu a vu le Père [aussi]. Comment se fait-il que tu dises : ‘ Montre-nous le Père ’ ? Ne crois-tu pas que je suis en union avec le Père et que le Père est en union avec moi ? " (Jean 14:8 à 10, selon la Traduction du monde nouveau).

Le même passage dans la Bible Annotée Neuchâtel : " Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m'as pas connu, Philippe ? Celui qui m'a vu, a vu le Père. Comment dis-tu : Montre-nous le Père ? Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi ? "

Le site unpoissondansle.net commente la traduction des Témoins de Jéhovah ainsi : " La modification du texte qu’on trouve dans la Bible des Témoins de Jéhovah n’a pas le moindre fondement dans le texte original. Ils "traduisent" : "Celui qui m’a vu a vu [aussi] le Père", mais c’est un rajout entièrement gratuit comme l’indique le fait de placer ce mot étranger au texte entre crochets. "

Le site précité ajoute également ce commentaire : " Quand un croyant sincère exprime son désir profond de voir Dieu, Jésus lui répond : "Regarde-moi." Au lieu d’être là surtout pour attirer nos regards vers le Père, Jésus les attire directement sur lui. On ne peut pas éviter d’en tirer la conclusion qui s’impose."

Les Témoins de Jéhovah ont-ils vraiment voulu changer le sens du texte en ajoutant le mot aussi entre crochet? Et d'autre part, est-il bibliquement raisonnable d'affirmer qu' "au lieu d’être là surtout pour attirer nos regards vers le Père, Jésus les attire directement sur lui " ?

VOIR DIEU AU SENS STRICT OU AU SENS SYMBOLIQUE ?

La question qu'il nous faut élucider est celle-ci : Jésus affirme-t-il en Jean 14:9 que le voir lui revient à voir le Dieu Tout-Puissant ? En d'autres termes, les humains du temps de Jésus ont-ils réellement vu Dieu, au sens strict ?

Non. C'est impossible. Et pourquoi ? Parce que, selon les propres paroles de Jésus : " Personne n'a jamais vu Dieu; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est celui qui l'a fait connaître." (Jean 1:18, Segond). Consultez toutes les traductions de la Bible que vous voulez, le sens est le même partout : personne, jamais, n'a vu Dieu.

Si ce verset à lui seul ne vous suffit pas, voyez donc ceux-ci :

" C'est que nul n'a vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu; celui-là a vu le Père. " (Jean 6:46)

" Personne n'a jamais vu Dieu. " (1Jean 4:12)

A Moïse qui lui demandait " Fais-moi voir ta gloire! " Dieu répondit : " Tu ne pourras pas voir ma face, car l'homme ne peut me voir et vivre." (Exode 33:18, 20).

La conclusion est donc évidente et il ne sert à rien de tourner 100 fois autour du pot : lorsque Jésus dit que celui qui l'a vu lui a vu le Père, le verbe voir est au sens symbolique. Il ne peut en être autrement. Quel est donc le sens du verbe voir ici ?

L’explication que Jésus donna ensuite montre qu’il est possible de voir le Père grâce au Fils parce que ce dernier représente fidèlement son Père, dit les paroles du Père et fait les œuvres du Père (Jean 14:10, 11 ; voir aussi Jean 12:28, 44-49).

VERS QUI JÉSUS ATTIRE-T-IL NOTRE REGARD ?

Revenons sur le commentaire du site Un poisson dans le net : " Quand un croyant sincère exprime son désir profond de voir Dieu, Jésus lui répond : "Regarde-moi." Au lieu d’être là surtout pour attirer nos regards vers le Père, Jésus les attire directement sur lui. "

Est-ce exact ? Examinons le contexte.

Considérons Jean 14:1 (Ostervald) : " Que votre coeur ne se trouble point; croyez en Dieu, croyez aussi en moi " ? (Notez l'utilisation de l'adverbe aussi dans ce verset. Darby, Martin 1744, Annotée Neuchâtel traduisent de la même façon. Segond met : " Croyez en Dieu, et croyez en moi. ")

Que signifie l'adverbe aussi ? Dans son sens premier il signifie : " Autant, également, pareillement. " Il peut aussi signifier : " En outre, de plus. "

En Jean 14:1, quel sens revêt l'averbe aussi ? Remplaçons-le par ses synonymes : " Que votre coeur ne se trouble point; croyez en Dieu, croyez [autant, également, pareillement] en moi. " Ou encore : " Croyez en Dieu, croyez [en outre] en moi [ou " de plus, croyez en moi "]." En utilisant le sens premier de l'adverbe, croire en Jésus est aussi important que croire en Dieu. Au sens second, Jésus invite à croire à la fois en Dieu et à la fois en lui. Ces deux sens sont-ils bibliquement correct ? Oui. Pour être sauvé, le chrétien doit avoir foi en Dieu et en Son représentant, Christ-Jésus. De plus, croire en Jésus est tout aussi important que croire en Dieu (autrement, les Juifs et les Musulmans n'auraient pas à reconnaître Jésus comme leur Sauveur : leur foi en Dieu suffirait).

Non, Jésus n'attire pas directement le regard de ses interlocuteurs sur lui dans ce passage de la Bible. Au contraire, il attire surtout les regards vers Dieu en le plaçant en premier : " Croyez en Dieu, croyez aussi en moi. "

Considérons également Jean 14:7 (Annotée Neuchâtel) : " Si vous m'aviez connu, vous connaîtriez aussi mon Père ; et dès à présent vous le connaissez et vous l'avez vu." (Segond met également l'adverbe aussi).

Vers qui Jésus attire-t-il les regards en priorité, ici ? Vers lui, ou vers Dieu ? La connaissance de quelle personne passe en priorité ? Connaitre le Fils revient-il à connaitre le Père ? Suffit-il de connaitre l'un pour connaitre l'autre ?

Comparons avec ce que dit Jésus dans une prière à Dieu, en Jean 17:3 : " Or, la vie éternelle, c'est qu'ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ. " Manifestement, la vie éternelle passe par l'acquisition de la connaissance de Dieu et de Jésus, et pas seulement de l'un des deux. Là encore, connaitre Dieu ne suffit pas : il faut aussi connaitre Jésus. Les Juifs et les Musulmans manqueront donc toujours de connaissance pour obtenir la vie éternelle.

En Jean 14:7, Jésus explique que le connaitre lui c'est aussi connaitre son Père, mais toutefois pas au même degré. Cette pensée est confirmée par ces mots de Paul en 1Corinthiens 2:16 : " Car Qui a connu la pensée du Seigneur, Pour l'instruire? Or nous, nous avons la pensée de Christ."

La question Qui a connu la pensée du Seigneur, Pour l'instruire? est une citation de Isaïe 40:13, ce qui nous permet d'identifier le Seigneur à l'Eternel [Jéhovah]. Qu'en concluez-vous ?

Paul dit que personne ne peut connaitre la pensée de Dieu... mais que les chrétiens ont la pensée du Christ-Jésus. La pensée de Dieu serait-elle supérieure à celle de Jésus? Manifestement oui. Car autrement, Jésus aurait exprimé ses propres pensées, aurait poursuivi ses propres objectifs. Mais il ne l'a pas fait. Il le déclare lui-même à maintes reprises :

Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m'a envoyé, et d'accomplir son oeuvre.

En vérité, en vérité, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de lui-même, il ne fait que ce qu'il voit faire au Père.

Je ne cherche pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé.

Je ne suis pas venu de moi-même: mais celui qui m'a envoyé est vrai.

Ma doctrine n'est pas de moi, mais de celui qui m'a envoyé.

Car je n'ai point parlé de moi-même; mais le Père, qui m'a envoyé, m'a prescrit lui-même ce que je dois dire et annoncer.

Le Père est plus grand que moi.

J'agis selon l'ordre que le Père m'a donné.

J'ai achevé l'oeuvre que tu m'as donnée à faire.

Voyez par exemple Jean 4:34 ; 5:19, 30 ; 7:16-18, 28 ; 12:49, 50 ; 13:16 ; 14:24, 28, 31 ; 17:4.

Peut-on donc honnêtement affirmer qu'au lieu d’être là surtout pour attirer nos regards vers le Père, Jésus les attire directement sur lui ? Certainement pas !

VOIR JÉSUS ET VOIR AUSSI LE PÈRE ?

Qu'en est-il de la critique faite aux Témoins de Jéhovah : " La modification du texte qu’on trouve dans la Bible des Témoins de Jéhovah n’a pas le moindre fondement dans le texte original. Ils "traduisent" : "Celui qui m’a vu a vu [aussi] le Père", mais c’est un rajout entièrement gratuit comme l’indique le fait de placer ce mot étranger au texte entre crochets. "

Concernant cette critique, il est intéressant de relever comment  Augustin d’Hippone (354-430 de notre ère) cite Jean 14:9 dans son ouvrage De la Trinité - Livre 1 : " Il y a si longtemps que je suis avec vous, et vous ne me connaissez pas? Philippe, celui qui me voit, voit aussi mon Père." (chapitre VIII, 17, deuxième paragraphe. C'est moi qui souligne.). Or, on peut difficlement reprocher à Augustin d'avoir voulu falsifier ce verset pour faire disparaître une preuve de la Trinité !

On notera d'ailleurs que certaines versions modernes ajoutent pareillement l'adverbe aussi en Jean 14:9. C'est par exemple le cas de la Bible Crampon (catholique) qui traduit : " celui qui m'a vu, a vu aussi le Père."

De fait, même si l'adverbe aussi n'apparaît pas dans le texte original, il peut tout à fait être ajouté pour éclaircir le sens du passage (pratique courante chez tous les traducteurs), sans toutefois en tordre le sens. Il est d'ailleurs aisé de comprendre comment celui qui a vu Jésus a vu aussi le Père, symboliquement parlant.

Nous trouvons ses paroles de Jésus en Luc 10:22 (Segond) : " Toutes choses m'ont été données par mon Père, et personne ne connaît qui est le Fils, si ce n'est le Père, ni qui est le Père, si ce n'est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler. " Et comment Jésus révèle-t-il le Père à ses disciples ? Par ses enseignements et par sa conduite en tout point identiques à ceux du Père.

En toute circonstance, Jésus a agit comme son Père aurait agit dans des conditions semblables. Par conséquent, regarder agir Jésus c'est plus qu'avoir une pâle idée de la manière dont Dieu agit : c'est observer une image parfaite, avoir une copie conforme des agissements de Dieu. Alors certes on ne peut voir Dieu et vivre, mais en voyant Jésus on voit aussi son Père. D'une manière tout à fait extraordinaire Dieu nous donne donc un moyen sûr de le connaître, de le voir. Grâce à Jésus, Dieu ' illumine les yeux de notre coeur ', pour reprendre une expression très belle de Paul (Ephésiens 1:18).

Par conséquent, la critique du site unpoissondansle.net est tout à fait illégitime. A trop vouloir critiquer, ce site en vient même à dire des bêtises, du genre : " Au lieu d’être là surtout pour attirer nos regards vers le Père, Jésus les attire directement sur lui."

La conclusion qui s’impose normalement à tout chrétien digne de ce nom est celle que Paul donne par ces mots : " Que toute langue confesse que Jésus Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père." (Philippiens 2:11)

CONCLUSION

On a fait dire à Jésus en Jean 14:9 bien plus qu'il n'a dit en vérité. Jésus parlait manifestement de voir Dieu dans un sens symbolique, puisque de toute évidence : " Personne n'a jamais vu Dieu. " (1Jean 4:12)

Jésus représente si bien son Dieu et Père que le regarder parler et agir revient à voir Dieu.

En clair, Jean 14:9 ne prouve pas la Trinité.

Publié dans La Trinité

Commenter cet article