Colossiens 1:15 à 18, première partie

Publié le par bleu_lagon

Apocalypse 3:14 se lit ainsi dans la Bible Annotée Neuchâtel : " Voici ce que dit l'Amen, le témoin fidèle et véritable, le principe [grec arkhê ] de la création de Dieu... " A la place du mot " principe ", d'autres traductions [Segond, Darby, Martin 1744, King James version, TMN ] mettent " commencement de la création de Dieu ".

Pour prouver que Jésus n'est pas une créature de Dieu, comme on pourrait le supposer à la lecture de ces dernières traductions, la Bible Annotée Neuchâtel met en note : " Le principe ou commencement ; ce mot ne doit pas se prendre au sens passif, comme si Jésus-Christ avait été créé, et créé le premier des êtres ; mais au sens actif, en tant qu'il est lui-même l'origine, l'auteur de la création, comme Jean nous le dépeint ailleurs. (Jean 1:1-3 ; comparez Colossiens 1:15-18). "

Paradoxalement, les Témoins de Jéhovah utilisent eux-aussi le passage de Colossiens 1:15 à 18 mais, eux, c'est pour prouver que Jésus est une créature ! Comment un même passage des Ecritures peut-il être utilisé pour prouver deux idées contraires ? Voila une curiosité qui mérite toute notre attention.


Colossiens 1:15 à 18

Voici ces versets dans la Bible publiée par les Témoins de Jéhovah (Traduction du Monde Nouveau), puis dans une Bible catholique (Jérusalem) et enfin dans une Bible protestante (Segond) :

" Il est l’image du Dieu invisible, le premier-né de toute création ; parce que par son moyen toutes les [autres] choses ont été créées dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, que ce soient trônes, ou seigneuries, ou gouvernements, ou pouvoirs. Toutes les [autres] choses ont été créées par son intermédiaire et pour lui. Il est aussi avant toutes les [autres] choses, et par son moyen toutes les [autres] choses ont reçu l’existence, et il est la tête du corps, la congrégation. Il est le commencement, le premier-né d’entre les morts, pour devenir celui qui est le premier en toutes choses ; " (TMN)

" Il est l'Image du Dieu invisible, Premier-Né de toute créature, car c'est en lui qu'ont été créées toutes choses, dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, Trônes, Seigneuries, Principautés, Puissances ; tout a été créé par lui et pour lui. Il est avant toutes choses et tout subsiste en lui. Et il est aussi la Tête du Corps, c'est-à-dire de l'Église : Il est le Principe, Premier-né d'entre les morts, il fallait qu'il obtînt en tout la primauté. " (Jérusalem)

" Il est l'image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création. Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui. Il est avant toutes choses, et toutes choses subsistent en lui. Il est la tête du corps de l'Église; il est le commencement, le premier-né d'entre les morts, afin d'être en tout le premier. " (Segond)


Critiques de la Traduction du Monde Nouveau

Une première chose saute aux yeux : le mot " autres " ajouté trois fois entre crochets dans la TMN. Pourquoi entre crochet? l'Introduction de la TMN explique : " Les crochets, [ ], renferment des mots propres à élucider le sens dans le texte français. " En clair, ces mots n'apparaissent pas dans le texte d'origine. Ils sont ajoutés pour " élucider le sens " de celui-ci, pour qu'il soit plus compréhensible en français.

La question que l'on se pose est celle-ci : Les mot " autres " entre crochet ont-il été placés là pour élucider le sens du texte d'origine ou pour détourner le sens d'origine? Le site Internet unpoissondansle.net penche pour cette deuxième solution. Il déclare :


" Ce que la soi-disant "traduction" des Témoins de Jéhovah fait avec ce texte est un scandale. Il est évident qu’il s’agit de mauvaise foi, car personne qui prétend "traduire" le grec ne peut se tromper aussi fortement sur le sens du texte. D’autant plus qu’il n’y a aucune controverse sur le texte de ce verset dans les manuscrits. [Suit la citation du passage, puis le site ajoute :] D’abord, c’est sans la moindre justification que les "traducteurs" ont ajouté, deux fois, les mots "[les autres]". D’ailleurs, ils les ont mis entre crochets pour indiquer qu’ils ne figurent pas dans le texte grec. Mais tout le monde peut voir qu’ils changent fondamentalement le sens du texte. Dire que des mots qui changent le sens sont "impliqués dans l’original" est une absurdité. Si j’écris "blanc", personne n’a le droit de dire que cela implique "noir". Si on enlève ces mots que même les auteurs de cette "traduction" admettent ne figurent pas dans le texte, nous avons de nouveau la pensée de Jean, comme quoi rien de ce qui a été créé l’a été autrement que par Christ."

Cette critique est-elle justifiée? Commençons par là.


Toutes les autres choses ?

Après avoir laissé parlé le site Un poisson dans le Net, farouche opposant des Témoins de Jéhovah, laissons parler ces derniers. Dans leur ouvrage Comment raisonner à partir des Ecritures, page 415, nous trouvons cette explication :

" Le texte de Colossiens 1:16, 17 (Osty) met-il Jésus à part des créatures lorsqu’il rapporte qu’"en lui ont été créées toutes choses" et que "toutes choses ont été créées par lui et pour lui"? C’est le terme grec panta, une forme du mot pas, qui est rendu ici par "toutes choses". En Luc 13:2, Jérusalem, Osty, Segond et Synodale traduisent ce mot par "tous les autres". (Voir également Luc 21:29 dans Kuen et Philippiens 2:21 dans BFC.) En harmonie avec ce que le reste des Écritures enseignent au sujet du Fils, TMN donne un sens identique à panta en Colossiens 1:16, 17, qui, de ce fait, se lit ainsi: "Par son entremise toutes les autres choses ont été créées (...). Toutes les autres choses ont été créées par son intermédiaire et pour lui." Jésus est donc considéré comme une créature, comme faisant partie de la création produite par Dieu ."


Luc 13:2 est rendu ainsi dans Segond : " Il leur répondit: Croyez-vous que ces Galiléens fussent de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, parce qu'ils ont souffert de la sorte? " Le même verset se lit ainsi dans la Bible Annotée Neuchâtel : " Pensez-vous que ces Galiléens fussent plus pécheurs que tous les Galiléens... " On remarque que Segond ajoute le mot " autres " dans ce verset. Pourquoi? Parce que le contexte le permet et que le grec l'autorise.

Comparons également 1Corinthiens 12:26 dans Segond et Semeur. La version Segond met : " Et si un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui; si un membre est honoré, tous les membres se réjouissent avec lui. " Le même verset dans Semeur : " Un membre souffre-t-il? Tous les autres souffrent avec lui. Un membre est-il à l'honneur? Tous les autres partagent sa joie." C'est sur la base du même mot grec que nous trouvons ces deux propositions sensiblement différentes. Le grec autorise les deux.

La critique du site unpoissondansle.net, selon laquelle " personne qui prétend " traduire " le grec ne peut se tromper aussi fortement sur le sens du texte ", n'est donc pas justifiée. Le grec permet l'ajout du mot " autres ", avec ou sans crochets d'ailleurs. Dans Colossiens 1:15 à 18, l'utilisation du mot " autres " concerne moins la traduction du texte que sa compréhension.

Il est tout à fait possible de rajouter le mot " autres " en Colossiens 1:15 à 18, mais à condition que là aussi le contexte le permette, qu'il s'agisse du contexte immédiat ou du contexte étendue du verset (c'est à dire l'ensemble de l'enseignement de la Bible). Les Témoins de Jéhovah affirment d'ailleurs s'appuyer sur " ce que le reste des Écritures enseignent au sujet du Fils " pour ajouter le mot " autres " entre crochet.

Que devons-nous rechercher ? Précisément ceci : La confirmation que Jésus a été créé, qu'il fait partie de la création, puis qu'il a à son tour participé à la création. Nous approfondirons chacun de ces points en temps voulu. Et, pour commencer, il nous faut comprendre...


Quel est ce " tout " créé par Jésus ?

Le passage de Colossiens 1:15 à 18 laisse-t-il entendre que Jésus a été créé ? Si l'on s'en tient strictement à la grammaire, la réponse est oui. C'est d'ailleurs ce que reconnaissait Hermann Olshausen, célèbre théologien allemand (1796-1839). Son commentaire de ce passage biblique est repris dans la Bible Annotée Neuchâtel. Le voici :

" Car il faut avouer que ces mots, dans le sens purement grammatical, peuvent signifier que Christ est lui-même mis au rang de la création. La possibilité d'entendre ainsi ce terme ressort du verset 18, où "premier-né d'entre les morts" signifie évidemment que Christ lui-même a été parmi les morts."

Oui, le texte grec pourrait signifier que Christ fait partie de la création de Dieu. Pourtant, le même passage dit que " tout a été créé par lui " (Segond). La question que l'on se pose est donc : quel est ce " tout " créé par Jésus ?

Pour le comprendre, prenons une illustration. Un riche industriel veut créer une annexe de sa société dans un autre pays. Pour y parvenir, il embauche un haut responsable qualifié. A son tour, celui-ci va embaucher l'ensemble des employés de cette annexe. Est-il juste de dire que tous les employés ont été embauché par le haut responsable ? Bien sûr. Cela annule-t-il le fait que lui-même a été embauché en premier par le riche industriel ? Certainement pas.

Nous nous trouvons dans le même cas de figure en ce qui concerne Jésus en Colossiens 1:15 à 18. Certes, la Bible dit que tout a été crées par lui, mais cela n'exclue pas la possibilité que lui-même ait pu être créé par Quelqu'un d'autre avant cela. Ce " tout " créé par Jésus ne concerne donc pas l'ensemble de ce qui a un jour été créé. De fait, la création du Père, Jéhovah, n'est pas incluse dans le " tout " créé par Jésus.

Du reste, la Bible utilise par endroits le mot " tout " sans qu’il ait un sens absolu. Par exemple, on lit ceci en 1Corinthiens 15:27 (TOB) : " Mais quand il [Dieu] dira [à Jésus] : ‘Tout est soumis’, c’est évidemment à l’exclusion de Celui qui lui a tout soumis." De même, il est bien évident que Jésus ne fait pas partie de " tout " ce qui est venu à l’existence par lui, mais cela n'exclut pas le fait qu'il ait pu lui-même être créé par Dieu, avant toutes les autres choses.

Si l'on évoque cette possibilité, il faut bien entendu l'étayer par des preuves bibliques. Qu'avons-nous pour appuyer cette thèse? Premièrement, le fait que ' grammaticalement, les mots premier-né [prototokos] de la création peuvent signifier que Christ est lui-même mis au rang de la création ' (dixit Olshausen). Ensuite, on pourrait faire valoir qu'en Apocalypse 3:14 Jésus est appelé " le commencement [arkhê] de la création de Dieu ". Or, dans cette appellation, " le mot arkhê par lui-même impliquerait le sens que Christ est le premier être à avoir été créé " (dixit l'helléniste Henri Alford).

De plus, comme nous l'avons vu dans notre étude précédente, on retrouve les mêmes mots grecs dans la version des Septante, dans le passage de Genèse 49:3 : " Ruben, mon premier-né [prototokos], toi la force et le commencement [arkhê] de mes enfants." Concernant Ruben, le doute n'est pas permis : ni pour prototokos ni pour arkhê (voir Genèse 35:23 ; 46:8). Personne ne cherche à détourner le véritable sens de ces mots. La question se pose donc : Pourquoi détourner le sen naturel de ces mots quand ils concernent Jésus ? En vérité, il faut vraiment invoquer de solides raisons pour se permettre d'interpréter ces termes autrement. Quelles sont ces raisons que les partisans de la Trinité avancent? Nous les examinerons en détail, dans notre prochaine étude, en décortiquant les commentaires que l'on trouvent dans la Bible Annotée Neuchâtel.


Première conclusion

Mais, à ce niveau de notre examen, que pouvons-nous dire?

Nous avons vu que l'ajout du mot " autres " entre crochet, dans la Traduction du monde nouveau, n'est pas à proprement parler une question de traduction mais plutôt une question d'exégèse ou d'interprétation du texte. Pour que l'ajout des mots " autres " soit justifié, il faut prouver que Jésus a été créé (qu'il fait lui-même partie de la création). Or, des expressions comme " le premier-né de la création " et " le commencement de la création de Dieu " confirment ce fait... si l'on s'en tient strictement au sens gramatical des phrases, sans aucune interprétation. Dès lors, si Jésus a d'abord été créé par son Père, il est plus correct de dire que par son moyen ont été crées toutes les autres choses.

Résumé simplement, nous pourrions dire que Dieu a commencé par créer la Parole (Jésus au ciel). Il était tout seul pour cette création unique. Puis, Dieu a confié à la Parole la création de toutes les autres choses, qu'elles soient spirituelles (anges) ou matérielles (corps célestes, la terre, les animaux et les humains).

La Traduction du monde nouveau utilise les tournures " par son moyen " et " par son intermédiaire " pour parler de l'oeuvre créatrice de la Parole. Ces tournures font également l'objet de critiques. Je vous invite donc à examiner maintenant la suite de cette étude, dans sa deuxième partie.

 

Publié dans La Trinité

Commenter cet article

Thomas 10/02/2015 13:54

Vous dites :
"Résumé simplement, nous pourrions dire que Dieu a commencé par créer la Parole (Jésus au ciel). Il était tout seul pour cette création unique. Puis, Dieu a confié à la Parole la création de toutes les autres choses, qu'elles soient spirituelles (anges) ou matérielles (corps célestes, la terre, les animaux et les humains)."

Si Jésus est la Parole de Dieu, Dieu n'a pas eu besoin de la créer mais elle faisait partie de son être même (d'où le fait qu'il soit "engendré" et non "créé"). Méditez sur ces versets :

Par la parole de Jéhovah les cieux ont été faits, et par l’esprit de sa bouche toute leur armée. Car lui, il a dit, et cela a paru ; lui, il a ordonné, alors cela a tenu. - Psaumes 33:6, 9

A mettre en parallèle avec :

Par la foi, nous comprenons que les systèmes de choses ont été mis en ordre par la parole de Dieu, de sorte que ce qu’on voit est venu de choses qui ne paraissent pas. - Hébreux 11:3

Et :

Au commencement la Parole était, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était un dieu. Celui-ci était au commencement avec Dieu. Toutes choses vinrent à l’existence par son intermédiaire, et en dehors de lui pas même une chose ne vint à l’existence. - Jean 1:1, 2

Comprenez-vous que la Parole de Dieu ne peut être créée puisqu'elle fait partie de son être ?

Quant aux termes "commencement" et "premier-né", si on s'en réfère aux termes grecs ils désignent la position de supériorité du Fils.

Quant à la Traduction du Monde Nouveau, l'ajout des mots entre crochets est acceptable si il ne change pas le sens de la phrase. Or en Colossiens 15, ce n'est pas le cas. D'ailleurs, dans les autres textes cités par le livre "comment raisonner" on pourrait très bien s'en passer sans que les idées ne soient dénaturées. Encore une fois ce n'est pas le cas en Colossiens 15. C'est pour cela que cette traduction n'est pas fiable et qu'il faut toujours comparer avec les autres traductions (ce que vous faites mais manifestement nous n'en tirons pas les mêmes conclusions). D'un point de vue général, ne trouvez-vous pas que rajouter des mots qui n'existent pas dans le texte grec pour appuyer une doctrine est un peu malhonnête ?

Quant aux citations d'experts bibliques, cela me paraît vain et alourdit (brouille?) inutilement votre propos étant donné que pour chaque expert que vous citez on peut en trouver deux qui disent le contraire... La Bible se suffit à elle-même. Je pense que si vous avez besoin d'avis humains pour appuyer votre argumentation c'est que vous ne trouvez pas dans la Bible ce que vous voulez y trouver.

Faire appel à une comparaison bancale et à des experts pour trouver la signification du mot "tout" par exemple est risible.

Est-il juste de dire que tous les employés ont été embauché par le haut responsable ? Bien sûr.

Il aurait plutôt fallu dire :
Est-il juste de dire que toutes les personnes travaillant dans l'entreprise ont été embauchées par le haut responsable ? La réponse est NON.

bleu_lagon 28/03/2015 02:12

L'erreur ici est d'attribuer toujours le même sens à l'expression "parole de Dieu". Car elle parle parfois du Fils de Dieu mais le plus souvent elle désigne les déclarations ou ordres qui sortent de la bouche même de Jéhovah. "Lui, il a dit, et cela a paru ; lui, il a ordonné." " Et Dieu dit alors... Et Dieu dit encore..." Genèse chapitre 1.

Si le Fils de Dieu a hérité du titre de "la Parole de Dieu" c'est parce qu'il s'est fait le principal porte-parole de Dieu (Jean 12:50).

Je commente longuement les expressions "premier-né de la création" (expression complète) et "commencement de la création de Dieu" à plusieurs endroits. Je n'y reviens donc pas ici. C'est inutile car je ne cherche pas à vous convaincre à tout prix. Jésus lui même n'a pas convaincu tout le monde. Et pourtant...

L'ajout de mots pour éclairer le sens du texte original, quand cet ajout peut se justifier sans l'ombre d'un doute, est tout à fait normal. Tous les traducteurs le font, comme je le démontre. Dans les versets qui nous intéresse, ces ajouts trouvent leur légitimité tant dans les mots grecs employés là que dans l'enseignement général de la Bible. L'avis de spécialistes est ici totalement nécessaire et légitime. Libre à vous d'affirmer le contraire pour déprécier cet important travail de recherche et de compilation que vous n'avez jamais fait vous-mêmes.