Colossiens 1:15 à 18, deuxième partie

Publié le par bleu_lagon

Les partisans de la Trinité réfutent l'idée que l'expression " le premier-né de toute la création " (en Colossiens 1:15) puisse signifier que Jésus fait partie de la Création de Dieu, même si, grammaticalement, cette expression peut avoir ce sens. Il est utile d'examiner attentivement leur argumentation pour voir si elle justifie d'interpréter ces paroles de Paul autrement. C'est ce que je vous invite à faire avec moi par l'étude des commentaires de la Bible Annotée Neuchâtel.

Voici Colossiens 1:15 à 18 dans cette Bible : " 1.15 lui qui est l'image du Dieu invisible, le premier-né de toute créature ; 1.16 parce que en lui ont été créées toutes choses, celles qui sont dans les cieux et celles qui sont sur la terre, les visibles et les invisibles, soit les trônes, ou les dominations, ou les principautés, ou les puissances ; toutes choses ont été créées par lui et pour lui ; 1.17 et lui est avant toutes choses, et toutes choses subsistent en lui ; 1.18 et lui est le Chef du corps, de l'Eglise ; il est le commencement, le premier-né d'entre les morts, afin qu'il tienne, lui, le premier rang en toutes choses."

Et voici une partie des commentaires qui accompagnent ces versets (pour consulter l'ensemble des notes, suivez ce lien vers la Bible Annotée Neuchâtel) :


1.15 Quant à cet attribut premier-né de toute créature ou de toute création (le mot grec a les deux sens), il est compris (...) de sa préexistence avant toute création. Ainsi l'ont expliqué les Pères de l'Eglise, et cette interprétation trouve aussi un garant dans notre passage : (verset 17) "Il est avant toutes choses." L'ensemble de notre passage doit faire préférer cette interprétation.
L'expression premier-né désigne en tout cas Jésus-Christ comme le Fils engendré de Dieu, et le distingue nettement de la création elle-même. On comprend, toutefois, que les ariens, les sociniens, et tous les adversaires de la divinité de Christ, aient cru pouvoir s'appuyer de ce passage. "Car il faut avouer, dit Olshausen avec la candeur qui le distingue, que ces mots, dans le sens purement grammatical, peuvent signifier que Christ est lui-même mis au rang de la création. La possibilité d'entendre ainsi ce terme ressort du verset 18, où"premier-né d'entre les morts"signifie évidemment que Christ lui-même a été parmi les morts. Mais l'ensemble de notre passage parle d'une manière si décisive contre cette interprétation, qu'on est nécessairement conduit à en adopter une directement opposée."
En effet, à versets 16,17, l'apôtre nous montre en Christ celui par qui et pour qui toutes choses ont été créées, celui par qui elles subsistent, (versets 11,17) celui qui est alors que rien encore n'existait ; comment donc serait-il lui-même simplement un anneau de la chaîne des êtres créés qui lui doivent l'existence ?
"La raison de ces termes : premier-né de la création suit immédiatement après : c'est qu'en lui ont été créées toutes choses ; et c'est de la même manière qu'il est appelé le premier-né d'entre les morts, parce qu'en lui nous ressusciterons tous." Calvin.
En effet, il faut remarquer que la première particule du verset suivant (parce que) indique la raison des termes que l'apôtre vient d'employer.
1.16 parce que en lui ont été créées toutes choses (...) toutes choses ont été créées par lui et pour lui ; (...) En lui indique que la puissance créatrice repose dans le Fils de Dieu. Dieu l'a déposée en lui, Dieu qui est l'Auteur premier de la création, mais qui n'opère que par le Fils, son organe vivant et personnel.
C'est pour cela que l'apôtre ne dit pas que le Fils a créé toutes choses, mais que toutes choses ont été créées en lui ; et que, d'autre part, il dit que toutes choses ont été créées non pas seulement par lui, instrument passif, mais en lui, qui concourait librement à cette œuvre créatrice.
- Comparer cette parole de saint Jean : "En lui était la vie" (Jean 1.4) et cette parole de Jésus : "Comme le Père a la vie en lui-même, ainsi il a donné au Fils d'avoir la vie en lui-même." (Jean 5.26)
(...) Après avoir dit que toutes choses ont été créées en lui, Paul ajoute par lui. Le premier de ces termes indique la source toujours existante de la puissance créatrice en Christ ; le second exprime son action créatrice au dehors, et relativement aux créatures appelées à l'existence. Mais il y a plus : toutes choses ont été créées pour lui, c'est-à-dire que Christ est, dans son unité avec Dieu son Père, le but suprême de la création, qui est tout entière pour sa gloire. (Comparer Romains 11.36, note.) Aucun terme ne saurait rendre d'une manière plus absolue la pensée que Christ est Dieu, existant de toute éternité, un avec le Père. (...)
1.18 C'est par sa résurrection, c'est comme premier-né d'entre les morts, comme "les prémices" (1Corinthiens 15.20) que Christ a été le commencement. Sa résurrection, victoire sur le péché et la mort, devient la résurrection et la vie de tous ses frères, auxquels il a ainsi frayé le chemin de la mort à la vie.
Le mot premier-né n'est donc pas employé ici dans un sens absolument différent de verset 15 ; seulement là Christ est représenté comme l'origine de la création matérielle, ici comme l'origine de la création nouvelle, (comparez Romains 8.28 ; Hébreux 1.6) en sorte qu'en toutes choses il est le premier."


Analyse de l'exégèse

L'ensemble de ce commentaire poursuit un seul but. L'avez-vous identifié? Le voici : confirmer d'une manière absolue " que Christ est Dieu, existant de toute éternité, un avec le Père." L'objectif est-il atteint, à votre avis? Analysons les arguments principaux pour tenter de repérer les éventuelles failles du raisonnement.

Nous lisons que " l'expression premier-né désigne en tout cas Jésus-Christ comme le Fils engendré de Dieu, et le distingue nettement de la création elle-même." Nettement? Pourtant, H. Olshausen ne dit-il pas " que ces mots, dans le sens purement grammatical, peuvent signifier que Christ est lui-même mis au rang de la création " ? Voila ce que l'on pourrait appeller une affirmation gratuite, car elle est contredite par le sens même de la phrase, si l'on s'en tient strictement à la grammaire.

Le fait que Christ puisse être mis au rang de la création est réfuté par Olshausen lui-même car, dit-il : " l'ensemble de notre passage parle d'une manière si décisive contre cette interprétation, qu'on est nécessairement conduit à en adopter une directement opposée." Et la note de compléter cette pensée ainsi : " En effet, à versets 16,17, l'apôtre nous montre en Christ celui par qui et pour qui toutes choses ont été créées, celui par qui elles subsistent, (versets 11,17) celui qui est alors que rien encore n'existait ; comment donc serait-il lui-même simplement un anneau de la chaîne des êtres créés qui lui doivent l'existence ? " Trouvez-vous la (les) faille(s) de ce raisonnement?

Relisez-la calmement puis répondez s'il vous plaît aux questions suivantes :

" L'apôtre nous montre en Christ celui par qui (...) toutes choses ont été créées." Que représente l'expression " toutes choses "? Lensemble de la création? Ou seulement les éléments de la création de Christ?

Où est le Père de Christ dans ce passage de Colossiens 1:15 à 18? Paul décrit avec force détails le rôle de Jésus au moment de la création, mais faut-il pour autant oublier Son Dieu et Père? Souvenez-vous de Jean 1:1 : " au commencement était la parole, et la parole était vers le dieu, et dieu était la parole " (version littérale grecque). Le " commencement " dont parle Jean est celui du début de la création, n'est-ce pas? Or, combien de personnes sont citées par Jean au moment de la création? Deux : Dieu et la Parole. " La parole était avec Dieu ", disent nos traductions modernes de ce verset. Peut-on alors vraiment affirmer, comme le fait le commentaire de la Bible Annotée Neuchâtel, que Christ ' était, alors que rien encore n'existait ' ? Ce commentaire laisse entendre que Christ était seul quand il a commencé à créer, mais ce n'est pas exact. Jean affirme le contraire.

illustration-colossiens-1.15-18
" Comment donc serait-il lui-même simplement un anneau de la chaîne des êtres créés qui lui doivent l'existence ? " En effet, c'est impossible. Christ ne peut pas faire partie de toutes ces choses qui ont été créees par lui. Par contre, il peut effectivement faire partie de la création de Quelqu'un d'autre ! Illustrons cela par un exercice que l'on donne à faire aux très jeunes enfants. Regardez l'image. Questions élémentaires : Sachant que l'ensemble 2 appartient à l'ensemble 1, B fait-il partie de l'ensemble 2 ? B fait-il partie de l'ensemble 1 ? B, C, D, E, F, G, H, font-ils tous partie de l'ensemble 1 ? A fait-il partie de l'ensemble 1 ou 2 ?

A représente Jéhovah Dieu, le Créateur. Sans commencement ni fin, il n'appartient pas à la création. B représente la Parole, Christ. Il appartient aux groupes de tous les éléments créés, symbolisé par l'ensemble 1. Mais il n'appartient pas aux groupes des éléments créés par lui, représentés par l'ensemble 2. C'est pourtant simple, non?

Christ est " le commencement de la création de Dieu " (Apocalypse 3:14), " le premier-né de toute créature " (Colossiens 1:15). Le sens littéral de ces expressions tend à prouver que l'explication ci-dessus est la bonne. Pour rejeter cette explication, il faut écarter le sens littéral de ces deux expressions et les interpréter autrement. Encore faut-il avoir de bonnes raisons de le faire...

Poursuivons : " En lui indique que la puissance créatrice repose dans le Fils de Dieu. Dieu l'a déposée en lui, Dieu qui est l'Auteur premier de la création, mais qui n'opère que par le Fils, son organe vivant et personnel. (...) - Comparer cette parole de saint Jean : "En lui était la vie" (Jean 1.4) et cette parole de Jésus : "Comme le Père a la vie en lui-même, ainsi il a donné au Fils d'avoir la vie en lui-même." (Jean 5.26)."

Les Témoins de Jéhovah n'enseignent pas autre chose. Eux aussi affirment que Dieu est l'Auteur premier de la création mais qu'il a opéré par l'intermédiaire de son Fils. Le Fils est l'instrument du Père mais c'est ce dernier qui est finalement loué pour ses oeuvres créatrices (Voir Apocalypse 4:11). Les textes cités en référence sont bien choisis. Si Jean 1:4 nous informe que la vie était en Jésus, Jean 5:26 précise comment celui-ci l'avait obtenue : le Père a donné au Fils d'avoir la vie en lui-même. Faut-il en conclure qu'il fût un temps où le Fils n'avait pas la vie en lui-même? C'est effectivement la conclusion que l'on peut en tirer. Et cela va plutôt dans le sens d'une création du fils par Dieu, le Grand Créateur.

Voyons la suite : " Toutes choses ont été créées pour lui, c'est-à-dire que Christ est, dans son unité avec Dieu son Père, le but suprême de la création, qui est tout entière pour sa gloire. (Comparer Romains 11.36, note.) Aucun terme ne saurait rendre d'une manière plus absolue la pensée que Christ est Dieu, existant de toute éternité, un avec le Père."

Consultons Romains 11:36 : " Parce que c'est de lui et par lui et pour lui que sont toutes choses. A lui la gloire dans tous les siècles ! Amen ! " Puis la note : " L'apôtre motive la réponse négative que l'on doit faire à la question posée : parce que c'est de lui et par lui et pour lui que sont toutes choses ; il les a créées, il les produit incessamment, il les dirige toutes, il est leur but suprême : ou, si l'on préfère limiter le sens de ces expressions à l'œuvre du salut dans l'homme et dans l'humanité, il en a pris l'initiative, il la régit et l'exécute, il en est la fin dernière."

Remarquez que Paul ne dit pas, dans sa lettre aux colossiens, que la création est ' tout entière pour la gloire de Christ '... Par contre, en Romains 11:36, la gloire revient bien à Dieu. Il faut être prudent et résister à la tentation de se livrer à des raccourcis trop rapides qui peuvent induire en erreur. L'auteur de la note semble avoir raisonner ainsi : ' la création est donnée pour Christ ici et pour Dieu là... donc Christ est Dieu. Et puisque la gloire est attribuée à Dieu, elle l'est forcément pour Christ ! ' Mais ce n'est pas explicitement ce que Paul a écrit. De fait, rien ne nous empèche de considérer que la création est à la fois pour Dieu et pour son Fils, le premier-né de Sa création, à qui il a confié la mission d'amener à l'existence une multitude de choses matérielles et immatérielles.


" Afin qu'il tienne, lui, le premier rang en toutes choses "

Que dire enfin de l'expression premier-né d'entre les morts? La note dit : " Le mot premier-né n'est (...) pas employé ici dans un sens absolument différent de verset 15 ; seulement là Christ est représenté comme l'origine de la création matérielle, ici comme l'origine de la création nouvelle, (comparez Romains 8.28 ; Hébreux 1.6) en sorte qu'en toutes choses il est le premier."

Sans surprise, l'expression " premier-né " est traduite par " l'origine ", c'est à dire la cause première. C'est une interprétation. En existe-t-il une autre qui soit envisageable, bibliquement parlant? Oui.

Les deux occurences de l'expression " premier-né " sont intimement liées. Pour preuve la conclusion de Paul : " Afin qu'il tienne, lui, le premier rang en toutes choses." Si donc l'expression " premier-né de la création " signifie " que Christ est lui-même mis au rang de la création " — qu'il fut le premier et le seul être créé directement par Jéhovah Dieu — l'expression " premier-né d'entre les morts " doit aussi signifier que Christ fut le premier et le seul à être ressuscité d'entre les morts directement par Dieu. Selon la thèse développée plus haut, Christ a en effet reçu la mission de faire venir à l'existence toutes les autres choses que désirait le Père, après avoir été lui-même créé. Pour la résurrection, on devrait trouver le même parallèle. Christ ressuscité directement par Dieu puis Christ recevant la mission de ramener à la vie tous ceux que le Père voulait. Est-ce plausible? Voyez plutôt:

Jésus a bel et bien été ressuscité par Dieu (Actes 2:32 ; 17:31). Et ensuite? Pierre déclare en Actes 10:42 : " Et il [Dieu] nous a ordonné de prêcher au peuple, et d'attester que c'est lui [Jésus] qui a été établi par Dieu comme juge des vivants et des morts." Nous avons cité tout à l'heure Jean 5:26. Reprenons le discours de Jésus un peu plus haut : " Car, comme le Père ressuscite les morts et les fait vivre, de même aussi le Fils fait vivre ceux qu'il veut. (...) En vérité, en vérité, je vous dis que l'heure vient, et elle est maintenant arrivée, où les morts entendront la voix du Fils de Dieu, et où ceux qui l'auront entendue, vivront. Car comme le Père a la vie en lui-même, ainsi il a donné aussi au Fils d'avoir la vie en lui-même. Et il lui a donné même l'autorité d'exercer le jugement, parce qu'il est Fils d'homme. Ne vous étonnez pas de cela, car l'heure vient où tous ceux qui sont dans les sépulcres entendront sa voix, et en sortiront." (Jean 5:21 à 29 ; voir aussi 6:40).

Premier et dernier à avoir été créé directement par Dieu ; premier et dernier à avoir été ressuscité directement par Dieu... " pour devenir celui qui est le premier en toutes choses " (Colossiens 1:17 ; comparez avec Apocalypse 1:17, 18). Le rapprochement est correct et étayé avec la Bible.

Conclusion

Bien sûr, tout cela peut être considéré uniquement comme une exégèse (interprétation) de plus. Mais elle a au moins le mérite de laisser parler la Bible et elle seule. Récapitulons :

L'expression " premier-né de toute création " peut grammaticalement signifier que Christ est lui-même mis au rang de la création. Les objections soulevées pour rejeter cette interprétation littérale du texte peuvent facilement être surmontées. Christ n'était pas seul au moment de la création. Il était avec Dieu (Jean 1:1). Il est évident qu'il ne fait pas partie de sa propre ' création ', mais il peut très bien appartenir à la création au sens large, si il a été créé par Dieu avant toutes les autres choses. Jésus ne se présente-t-il pas lui-même comme " le commencement de la création de Dieu " ? (Apocalypse 3:14). Certainement.

Les défenseurs de la trinité cherchent à tout prix à donner aux expressions " premier-né de toute création " et " commencement de la création de Dieu " un sens qui permettrait d'écarter l'idée que Jésus est une créature de Dieu. C'est leur responsabilité, après tout. Mais ils ont aussi devant Dieu le devoir d'avancer des preuves bibliques solides pour légitimer leurs efforts. Une analyse correct du contexte où apparaît l'expression " premier-né de toute création " permet tout à fait de voir Jésus comme la première créature de Dieu utilisée ensuite par Lui pour créer " toutes les autres choses " (Traduction du monde nouveau). Par ce simple fait, le passage de Colossiens 1:15 à 18 se révèle opposé au dogme de la trinité.

Cette étude sera encore complétée par celle de Proverbes 8:22 à 31, passage biblique qui fera l'objet de notre prochaine note. Nous approfondirons en même temps ce rôle d'intermédiaire attribué à Jésus par les Témoins de Jéhovah.

Publié dans La Trinité

Commenter cet article

Thomas 09/05/2015 11:07

Psaume 102 (à propos de YHWH) :

25 (102.26) Tu as anciennement fondé la terre, Et les cieux sont l'ouvrage de tes mains.
26 (102.27) Ils périront, mais tu subsisteras; Ils s'useront tous comme un vêtement; Tu les changeras comme un habit, et ils seront changés.
27 (102.28) Mais toi, tu restes le même, Et tes années ne finiront point.
28 (102.29) Les fils de tes serviteurs habiteront leur pays, Et leur postérité s'affermira devant toi.

Hébreux 1:10, 11 (à propos de Jésus)

10 Et encore : Toi, Seigneur, tu as au commencement fondé la terre, Et les cieux sont l'ouvrage de tes mains;
11 Ils périront, mais tu subsistes; Ils vieilliront tous comme un vêtement,
12 Tu les rouleras comme un manteau et ils seront changés; Mais toi, tu restes le même, Et tes années ne finiront point.

YHWH a créé toutes choses par son intermédiaire, par sa Parole, qui est Jésus :
Hébreux 1:1, 2 :
1 Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes,
2 Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu'il a établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé le monde,

Ces trois textes résument tout au sujet de la création. Nul besoin de consulter des ouvrages humains pour comprendre ces vérités basiques.

bleu_lagon 23/05/2015 00:21

La Bible forme un tout harmonieux et cohérent. Je me suis fixé comme objectif d'analyser cette question en rassemblant l'ensemble des arguments présentés par les deux parties, trinitaires et anti-trinitaires. Après cet examen long et minutieux (qui correspond à un livre au format A4 de 145 pages), J'en est conclue que le dogme de la trinité est un fruit de l'apostasie annoncée par Jésus et ses apôtres. Je reste convaincu que seul celui qui analyse cette question DANS SON ENSEMBLE, et sans préjugé, arrivera probablement à la même conclusion que moi. C'est ce à quoi je vous invite, Thomas. Plutôt que de vous focaliser sur un point ici et là, passez toutes les preuves des uns et des autres au crible. Puis faites-vous votre opinion. Si elle est contraire à la mienne, qu'importe. Je ne cherche pas la confrontation. je l'ai dit dans mon introduction. Toute l'argumentation importante sur ce sujet de la trinité est là. Si elle ne vous convainc pas, restez attaché à vos croyances. Je ne peux pas mieux dire. Bien cordialement, Bleu_lagon.

Thomas 22/05/2015 09:59

Sauf que rien dans la Bible ne permet de dire que Jésus n'est que l'assistant (le seul "assistant" dont parle le Bible est le Consolateur, l'Esprit Saint). Rien non plus ne permet de dire que "l'habile ouvrière" est Jésus si ce n'est une interprétation particulière de Proverbes 8. C'est un peu mince comme justification...

bleu_lagon 20/05/2015 10:45

Aucune explication métaphysique n'est nécessaire pour comprendre le récit biblique. Il y a Jéhovah Dieu, Le Créateur, et son Fils unique-engendré, son assistant, son "habile ouvrier". C'est aussi simple que cela.

Thomas 19/05/2015 15:41

Dans les textes que je t'ai cité je ne vois pas un Créateur + un instrument désolé... Ou alors ils se partagent la même paire de "mains" lol Ou alors tu as une explication "métaphysique" à proposer :-p

J'aurais dû compléter avec les versets de la Genèse à propos de la "méthode" de création : "Dieu dit : ..."

Dieu crée par sa Parole et cette Parole est engendrée par lui-même. CQFD.

bleu_lagon 10/05/2015 00:20

Je suis parfaitement d'accord avec toi. Jéhovah a créé toutes choses par l'intermédiaire de son Fils. L'un est le Créateur, l'autre l'instrument, l'habile ouvrier dont le dit Créateur s'est servi. C'est exact.

Tamara 29/01/2015 19:30

J'aime beaucoup et beaucoup ton blog!

Abi 17/03/2011 04:44


Bonjour! Quelque chose m'interpelle dans votre analyse.
Dans votre conclusion de l'article Colossiens 1 : 15 à 18, vous soulignez ceci :
« L'expression " premier-né de toute création " peut grammaticalement signifier que Christ est lui-même mis au rang de la création. » 

Sur ce point, je vous suis car c'est une évidence

Je m'explique :
Reprenons le contexte
Colossiens 1 : 9 …,
15 qui est l' image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création; 16 car par lui ont été créés toutes choses, les choses qui sont dans les cieux, et les choses qui sont sur la
terre, les visibles et les invisibles, soit trônes, ou seigneuries, ou principautés, ou autorités: toutes choses ont été créés par lui et pour lui; 17 et lui est avant toutes choses, et toutes
choses subsistent par lui; 18 et il est le chef du corps, de l'assemblée, lui qui est le commencement, le premier-né d'entre les morts, afin qu'en toutes choses il tienne, lui, la première
place; 19 car, en lui, toute la plénitude s'est plue à habiter, 20 et, par lui, à réconcilier toutes choses avec elle-même, ayant fait la paix par le sang de sa croix, par lui, soit les
choses qui sont sur la terre, soit les choses qui sont dans les cieux.
21 Et vous qui étiez autrefois étrangers et ennemis quant à votre entendement, dans les mauvaises oeuvres, il vous a toutefois maintenant réconciliés 22 le corps de sa chair, par la mort,
pour vous présenter saints et irréprochables et irrépréhensibles devant lui,(Vs.B : Darby)

Car celui ci m'interpelle sur deux niveaux.

Niveau :
1)Il est indiqué que le Fils est l'être qui créa toutes choses que cela soit dans les cieux, sur la terre, les visibles, les invisibles, soit trônes, ou seigneuries, ou principautés, ou
autorités...

2)On comprend donc qu'il se met au rang de la création qu'il a lui même crée dans le but de réconcilier toutes choses par le sang de sa croix ...

La question que je me pose en niveau 1 est la suivante,
Est-il le créateur des choses actuels, de la création nouvelle ou les deux ?

Pour ce qui est du niveau 2
Je trouve normal qu'il soit dit ici : il est le premier né de toute la création, puisse qu'il est dit en
« Jean 14 Et la Parole devint chair, et habita au milieu de nous (et nous vîmes sa gloire, une gloire comme d'un fils unique de la part du Père) pleine de grâce et de vérité; »

Comme nous pouvont le constater ici, s'il est devenu partie intégrante de la création cela est dû au lien de la chair, comme nous pouvons le constater dans « « Hebreux 2 : 14 Ainsi
donc, puisque les enfants participent au sang et à la chair, il y a également participé lui-même, afin que, par la mort, il anéantît celui qui a la puissance de la mort, c'est à dire le diable,
15 et qu'il délivrât tous ceux qui, par crainte de la mort, étaient toute leur vie retenus dans la servitude.
16 Car assurément ce n'est pas à des anges qu'il vient en aide, mais c'est à la postérité d'Abraham.
17 En conséquence, il a dû être rendu semblable en toutes choses à ses frères, afin qu'il fût un souverain sacrificateur miséricordieux et fidèle dans le service de Dieu, pour faire l'expiation des
péchés du peuple;
18 car, ayant été tenté lui-même dans ce qu'il a souffert, il peut secourir ceux qui sont tentés. ».

Mais cela ne signifie pas pour autant qu'il doit être considérée comme étant une créature car en effet nous risquerons de partir dans une absurdité.

Vous le soulignez si bien ici.
« Comment donc serait-il lui-même simplement un anneau de la chaîne des êtres créés qui lui doivent l'existence ? " En effet, c'est impossible. Christ ne peut pas faire partie de toutes ces
choses qui ont été créees par lui. » Le verset qui illustre bien cette idée est :
Esaïe 29.16 Quelle perversité est la vôtre! Le potier doit-il être considéré comme de l'argile, Pour que l'ouvrage dise de l'ouvrier: Il ne m'a point fait? Pour que le vase dise du potier: Il n'a
point d'intelligence?

Maintenant là ou j'ai du mal à vous comprendre c'est au niveau de votre schéma. Je souligne ceci
« Christ ne peut pas faire partie de toutes ces choses qui ont été créees par lui. » mais,
« il peut effectivement faire partie de la création de Quelqu'un d'autre ! »

Vous dites ensuite :
« A représente Jéhovah Dieu, le Créateur. Sans commencement ni fin, il n'appartient pas à la création. B représente la Parole, Christ. Il appartient aux groupes de tous les éléments créés,
symbolisé par l'ensemble 1. Mais il n'appartient pas aux groupes des éléments créés par lui, représentés par l'ensemble 2. C'est pourtant simple, non? »

D'après votre schéma, nous sommes en présence de 2 Créateurs ainsi que de 2 Dieux.
A. crée B donc A. est le créateur légitime de B.
Si B est celui qui à crée tout ce qui se trouve dans l'ensemble 2 cela fait de lui le créateur légitime de l'ensemble 2, aussi bien par droits de propriété, que par acte de Création, puisse que ce
n'est pas parce que B. fut crée par A que cela le dépossède de tout les droit sur tout ce qu'il a crée.
De plus toutes créatures de l'ensemble 2 est en droit de reconnaitre B comme créateur Légitime.

Après tout, nous ne pouvons pas dire que B n'est pas le créateur direct de l'ensemble 2.

Si on venait à comparer ce verset à votre déduction qu'en tirons nous.
Isaïe 40:
25 “ Mais à qui pourrez-vous m’assimiler, pour que j’en sois l’égal ? ” dit le Saint. 26 “ Levez bien haut vos yeux et voyez. Qui a créé ces choses ? C’est Celui qui fait
sortir — selon le nombre — l’armée qu’elles sont ; il les appelle toutes par [leur] nom. Par suite de l’abondance de l’énergie vive, car il est aussi vigoureux en force, pas une ne manque.
Autre exemple.
Jean 12 dit ceci
« v 41 Isaïe a dit ces choses parce qu’il a vu sa gloire, et il a parlé de lui. » dans TMN Gloire est cité en (J) et nous envois à Isaie 6 : 1 qui dit :
« v1. Dans l’année où mourut le roi Ouzziya, moi, cependant, je vis Jéhovah, siégeant sur un trône haut et élevé, et les pans de son [vêtement] remplissaient le temple. »


Donc dire que Jéhovah soit A. me semble précipité vous ne pensez pas.


bleu_lagon 01/04/2015 00:45

En vérité, nous ne sommes pas en présence de deux Créateurs, mais d'un seul.

Dans la Bible, c'est Jéhovah seul qui est loué pour Sa création. Paul écrivit aux éphésiens (3:9) : " Dieu (...) a créé toutes choses." Le nom de ce Grand Créateur est Jéhovah (Isaïe 40:28 ; voir aussi Révalation 4:11 dans TMN). Le Fils de Dieu a participé à la création mais uniquement en tant qu'habile ouvrier (Proverbes 8:22 à 31 ). C'est par " son intermédiaire " que toutes les choses, sont venues à l'existence. " Pour nous il y a réellement un seul Dieu le Père [Jéhovah], de qui toutes choses sont, et nous pour lui ; et il y a un seul Seigneur, Jésus Christ, par l’intermédiaire de qui toutes choses sont " (1Corinthiens 8:6). Même passage dans la Bible en Français Courant : " Pour nous il n'y a qu'un seul Dieu, le Père, qui a créé toutes choses et pour qui nous vivons ; il n'y a également qu'un seul Seigneur, Jésus-Christ, par qui toutes choses existent et par qui nous vivons."

C'est aussi ce qui est remarquable dans l'attitude du Fils de Dieu. Malgré les prérogatives gandioses qui furent les siennes au moment de la création, il n'a jamais revendiqué le titre de Créateur, ni même songé à se faire l'égal de Jéhovah (Philippiens 2:5, 6). Il semble logique que nous suivions son parfait exemple en considérant Jéhovah comme notre véritable Créateur, Lui qui est " la source de la vie " (Psaumes 36:12 ; Actes 17:28). Jésus lui-même a dit : " Je vis à cause du Père " (Jean 6:60).
Il n'y a donc rien de surprenant à ce que le livre d'Isaïe présente Jéhovah Dieu comme le seul Créateur.

En Jean 12 l'apôtre cite la prophétie d'Isaïe chapitre 9. C'est bien la gloire de Jéhovah qu'Isaïe a vu. Or, tout ce que Jésus disait et accomplissait comme oeuvres de puissance, au nom de Dieu, reflétaient cette gloire de Jéhovah. En rejetant Jésus, les juifs infidèles rejetaient en fait Celui qui l'avait envoyé, Jéhovah Dieu.

Tama 29/01/2015 19:36

En fait c'est un peu simple Abi. Jehovah est l'architecte et Jesus est son ouvrier. Jehovah a créé Jesus et en a fait son ouvrier. Les plans sont donc tracés par Dieu et sont executés par Jesus. Cela ne fait pas deux créateurs mais un Createur et son ouvrier. Puisque Jesus est la première créature de Dieu ,il ne fait donc pas partie de la creation dont il a été l'ouvrier. Les textes de Proverbes 8:22 à 30 illustre bien le schema.