Apocalypse 3:14

Publié le par bleu_lagon

Jésus est-il une créature de Dieu ?

A cette question, la grande majorité des membres des églises de la chrétienté répondra sans hésiter : " Certainement pas ! Jésus est le Créateur, et sûrement pas une créature. "

A l'écart de cet immense groupe composé de centaines de millions de croyants, les Témoins de Jéhovah enseignent, eux, que Jésus a été créé par Dieu. Ils soutiennent que Jésus fut la toute première création de Jéhovah et qu'ensuite il fut utilisé par son Père comme un intermédiaire pour créer tout le reste — a commencer par les autres créatures spirituelles (anges), en passant par l'univers matériel et pour finir par l'homme et la femme.

Effectivement, les Témoins de Jéhovah sont très minoritaires. Avec leur dix millions de membres, ils ne pèsent pas lourd face à l'énorme bataillon de la chrétienté. Est-ce un argument suffisant pour ignorer ce qu'ils ont à dire ? Sûrement pas. Nul ne doit oublier ces paroles de Jésus : " Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent." (Matthieu 7:13, 14)

Certes, le seul fait qu'ils sont peu nombreux à croire une chose ne suffit pas à prouver qu'ils ont raison. Ce n'est d'ailleurs pas là le sens des paroles de Jésus. Mais à l'opposé, le seul fait qu'ils sont minoritaires ne prouve pas non plus qu'ils ont tort. En son temps, Galilé aussi était bien seul à soutenir une croyance tournée en ridicule par tous. Il disait que la Terre tourne autour du Soleil et qu’elle n’est donc pas le centre de l’univers. Seul contre tous... et pourtant il avait raison.

Prenons donc la peine d'examiner attentivement les arguments de ce petit groupe de chrétiens qui ne gagnent rien (sinon de nombreuses critiques et quelques colibets) à enseigner une doctrine contraire à celle couramment admise.

Apocalypse 3:14

Parmi les textes que les Témoins de Jéhovah utilisent pour soutenir leur croyance qui déclare Jésus inférieur à Dieu par le seul fait qu'il est l'une de ses créatures, nous trouvons Révélation (ou Apocalypse) 3:14. Voici ce verset dans différentes traductions :

" Écris à l'ange de l'Église de Laodicée: Voici ce que dit l'Amen, le témoin fidèle et véritable, le commencement de la création de Dieu. " (Second)

" le Principe de la création de Dieu " (Jérusalem)

" le Principe de la création de Dieu " (Traduction Œcuménique de la Bible)

" celui qui a présidé à toute la création de Dieu " (Semeur ; une note renvoie à Proverbes 8:22)

" le commencement de la création de Dieu " (Traduction du monde nouveau)

" celui qui est à l'origine de tout ce que Dieu a créé " (Bible en fraçais courant)

" le commencement de la création de Dieu " (Darby)

" le Principe de la création de Dieu " (Crampon)

" le principe de la création de Dieu " (Annotée Neuchâtel)

" le commencement de la créature de Dieu, dit ces choses. (Martin 1744)

" le Principe de la création de Dieu " (Ostervald)

" l'origine de la création de Dieu " (Bible de l'épée)

" celui qui est le commencement de la création de Dieu " (Bible de la liturgie)

" le commencement de la création de Dieu " (King James version)

" l’entête de la création d’Elohîms " (Chouraqui)

En gros, ces quelques traductions peuvent être divisées en deux groupes. Dans le premier Jésus est présenté — ou plutôt se présente lui-même — comme " le commencement de la création de Dieu ". Dans le second, il est " le Principe (avec une majuscule pour souligner qu'il s'agit d'un titre) de la création de Dieu ".

Que faut-il entendre par Principe de la création ? D’après certains traducteurs, ce texte signifierait que le Fils était ‘l’auteur de la création de Dieu’, qu’il en était ‘la source suprême’, ‘la cause première’. Le mot Principe remplacerait donc dans ce verset le mot Auteur, ou pour être encore plus précis, le mot Créateur.

L'usage du mot " commencement " fait naître quand à lui une toute autre image dans notre esprit. Quand on lit : " Voici ce que dit l'Amen, (...) le commencement de la création de Dieu " on ne peut s'empècher de penser que Jésus se présente ici comme le début, le point de départ de la création de Dieu. N'est-ce pas là le sens fondamental du mot " commencement " ?

Des objections saugrenues

Le site internet unpoissondansle.net met en parrallèle Apocalypse 3:14 avec Apocalypse 22:13 où le mot commencement apparait dans cette déclaration de Dieu : " Je suis l'alpha et l'oméga, le premier et le dernier, le commencement et la fin." L'auteur du site ajoute ce commentaire : " C’est bien le mot "arché" qu’il utilise. Il définit donc lui-même ce qu’il entend par ce terme. Si "arché", commencement, veut dire qu’il est chronologiquement la première créature, dire qu’il est "le dernier" devrait signifier qu’il est chronologiquement la dernière créature. Ce qui serait un non-sens complet. Il est évident qu’une fois de plus, il parle de sa priorité sur la création. Il est celui qui est à l’origine de la création ; il est aussi celui qui mettra fin à tout le système qui existe actuellement quand le moment sera venu."

Cette explication noie le poisson dans le bocal (excusez-moi cette pointe d'humour facile). Car ce n'est pas seulement le mot " commencement ", en Apocalypse 3:14, qui veut dire que Jésus " est chronologiquement la première créature. " C'est plutôt toute l'expression " commencement de la création de Dieu " qui signifie cela.

Prenons un exemple. Si je vous montre un tableau et que je dis : " Celui-ci est le commencement "... vous n'allez peut-être pas en conclure que dans ma phrase le mot " commencement " désigne " une première chose dans une série ". Le mot employé ainsi peut désigner toute autre chose : le titre de l'oeuvre, par exemple. Par contre, si je vous dis : " Celui-ci est le commencement de mon oeuvre artistique ", qu'allez-vous en conclure ? Probablement que le tableau en question fait partie d'une série, celle de mes oeuvres artistiques, et qu'il est le premier de cette série, le premier que j'ai fait, créé et peint. Apocalypse 3:14 ne doit pas être étudié autrement. Toute tentative pour détourner l'attention du lecteur est vaine et tendancieuse. De fait, en Apocalypse 22:13, Dieu ne se présente pas lui-même comme étant le " commencement de la création... de Dieu ".

Le mot arkhê et ses associés

Dans le texte original de la Révélation, Jean employa le mot grec arkhê. Dans le texte grec ce terme figure cinquante-huit fois. Le sens premier de ce mot est commencement.

Le mot arkhê s'emploie aussi, parfois, pour désigner la fonction ou le pouvoir exercée par une autorité. Le dictionnaire grec-français d'A. Bailly, page 281, en donne cette définition secondaire : " Commandement, pouvoir, autorité (...) charge, magistrature ".

Cepandant, notez bien ceci : Chaque fois que arkhê est employé dans ce sens particulier il est associé soit avec le mot exousia (qui signifie autorité), soit avec dunamis (puissance), ou bien avec les deux à la fois.

Ce n'est pas le cas en Apocalypse 3:14 où rien dans le contexte immédiat ne permet de supposer que arkhê revêt ce sens spécial. Si donc certaines traductions rendent, dans ce passage, ce mot par " chef " ou " commandant ", ce n'est pas par nécessité, mais simplement pour éviter de suggérer que Jésus a eu un " commencement ".

Si Jean avait voulu dire que Jésus était le " chef " de la création de Dieu, il aurait sans doute employé le mot grec archôn. Ce mot désigne un chef, un commandant, un leader etc...et ne revêt que ce sens dans les Écritures.

Si l'on consulte toutes les occurences du mot arkhê dans la Bible Crampon-Tricot, par exemple, on constate qu'il n'y a qu'en Apocalypse 3:14 que les traducteurs ont jugés bon de le traduire par " Principe ". Pourquoi ?

Dans tous ses écrits bibliques (un Évangile, trois lettres et l'Apocalypse), l’apôtre Jean utilisa le mot grec arkhê vingt-trois fois, toujours au sens de " commencement ". Rien que dans l'Apocalypse, il employa ce vocable grec quatre fois, et dans trois passages (Apocalypse 1:8; 21:6; 22:13) il le mit en opposition avec le mot " fin ". Est-il donc logique de penser que dans Apocalypse 3:14, Jean changea la signification du terme arkhê en lui donnant le sens de " Principe " (sans même l'associé avec exousia ou dunamis), au lieu de " commencement " ?

Est-ce le dogme trinitaire qui détermine le sens de arkhê ?

Le célèbre helléniste Henri Alford, qui interprète l’expression " commencement de la création de Dieu " (en Révélation 3:14) comme si elle voulait dire "l’origine (ou le ‘principe’) de la création de Dieu" explique pourtant ce qui suit : " Le mot arkhê par lui-même impliquerait le sens que Christ est le premier être à avoir été créé : voyez Genèse 49:3; Deutéronome 21:17 et Proverbes 8:22. Et c’est ainsi que le comprenaient les Ariens et tous ceux qui ont adopté leurs vues, par exemple Castalio, qui parle de ‘chef-d’œuvre’, qu’il définit: ‘omnium Dei operum excellentissimum atque primum’ [ce qui signifie: " la première et la plus excellente de toutes les œuvres de Dieu "]; et il en va de même d’Ewald et de Züllig ." [Nouveau Testament grec (angl.)].

Consultons les textes bibliques cités par Henri Alford. Genèse 49:3 cite les paroles que Jacob a dites à Ruben, son fils : " Ruben, mon premier-né [prototokos], toi la force et le commencement [arkhê] de mes enfants " (selon la Septante).

Que signifie l'expression " commencement de mes enfants " ? Que Ruben était le premier fils né à Jacob ; il était l'aîné de la famille. Il n'était ni ‘l’auteur des enfants de Jacob', ni ‘la cause première de ces enfants’ (pour reprendre certains sens attribués plus haut à arkhê). Aucune ambiguïté possible. Associé à l'expression " premier-né ", les mots " commencement de mes enfants " désigne bien Ruben comme l'un des fils de Jacob, et très précisément comme le premier à avoir vu le jour. L'expression " commencement de la création de Dieu " pourrait avoir le même sens en ce qui concerne Jésus... d'autant plus que lui aussi est qualifié de " premier-né (prototokos) de toute création ", en Colossiens 1:15. Mais nous y reviendrons...

Consultons Deutéronome 21:17 (Traduction du monde nouveau) : " Car il devra reconnaître pour premier-né le fils de la femme haïe en lui donnant deux parts de tout ce qui se trouve lui appartenir, car celui-là est le commencement de sa puissance procréatrice ". Aucune ambiguiïé non plus sur les sens à donner aux expressions " premier-né " ou " commencement de sa puissance créatrice ".

Proverbes 8:22 (Bible de l'épée) : " YEHOVAH m'a possédée dès le commencement de ses voies, avant qu'il fît aucune de ses oeuvres." La Bible catholique de Jérusalem contient la note suivante à ce verset : " Cette pensée sera appliquée par le Nouveau Testament à la personne de Jésus Christ, sagesse de Dieu, créatrice et rédemptrice." Quel sens faut-il donner à l'expression 'commencement des voies de Dieu', si celle-ci désigne Jésus? Nous y reviendrons également.

Quoi qu'il en soit, retenez cette petite phrase écrite par Henri Alford : " Le mot arkhê par lui-même impliquerait le sens que Christ est le premier être à avoir été créé. " Si ce sens n'est pas retenue c'est uniquement parce qu'il ne colle pas avec la définition de la Trinité, trois personnes coégales, incréées. Une fois encore, c'est le dogme qui guide les traducteurs dans leur choix de traduction. L'exégèse trinitaire entre en action, écartant l'autre interpréation jugée hérétique. Mais le texte grec n'est pas aussi affirmatif (dogmatique ?) que les partisans de la Trinité...

Conclusion

Que faut-il donc penser de Apocalypse 3:14? Ce verset pourrait-il signifier que Jésus est la première créature de Dieu? La note de la Bible Annotée Neuchâtel pour ce verset répond catégoriquement non. Nous lisons : " Le principe ou commencement ; ce mot ne doit pas se prendre au sens passif, comme si Jésus-Christ avait été créé, et créé le premier des êtres ; mais au sens actif, en tant qu'il est lui-même l'origine, l'auteur de la création, comme Jean nous le dépeint ailleurs. (Jean 1:1-3 ; comparez Colossiens 1:15-18)."

Pour être aussi catégoriques, les auteurs de cette note se réfèrent à d'autres passages bibliques. Logiquement, nous trouvons Jean 1:1 à 3. Mais ainsi que je l'ai expliqué dans une étude précédente ces versets ne sont pas suffisants pour prouver que Jésus n'a pas été créé. Ils prouvent que Jésus a joué un rôle déterminant dans la création, certes, mais ils ne disent pas explicitement que Jésus n'a pas eu de commencement. On le trouve dans ce passage aux côtés de Dieu — " Celui-ci était au commencement avec Dieu " — ce qui n'exclu pas la possibilité que le Créateur se soit entouré d'un assistant, d'un intermédiaire, pour créer tout le reste.

La note ci-dessus donne également Colossiens 1:15 à 18 en référence. Ces versets feront l'objet de mon prochain commentaire.

Mais à ce stade de notre étude, que peut-on dire ? Apocalypse 3:14 pourrait-il laisser penser que Jésus a eu un commencement ? Honnêtement, on ne peut pas le nier. Le mot que Jean a utilisé — arkhê — a pour sens premier " commencement ". Dans la phrase " commencement de la création de Dieu ", ce mot ne laisse pas indifférent. Si quelqu'un lisait la Bible sans rien connaitre de ce dogme (la Trinité) enseigné par les églises de la chrétienté, quelle conclusion tirerait-il de cette expression ? Que Jésus est Dieu, l'Auteur de la création, le Créateur? Ou qu'il fait lui-même partie de cette création ? La réponse est évidente : le sens que la chrétienté donne à Apocalypse 3:14 n'est pas celui auquel penserait un lecteur lisant ce verset sans... comment dire ? Influence ? Préjugé ? Endoctrinement ?

A chacun de discerner si le fait de traduire arkhê par Principe plutôt que par " commencement " est une forme d'interprétation que l'on peut accepter, ou pas. Car d'un côté comme de l'autre, personne n'est dupe : cela change complètement le sens de la phrase.

Publié dans La Trinité

Commenter cet article

Thomas 19/05/2015 16:05

Pourquoi aller chercher des explications dans l'ancien testament alors qu'il a été écrit dans une autre langue que le nouveau ? C'est un peu tiré par les cheveux.

Restons dans le NT et lisons Philippiens 4:15 :
Oui, vous Philippiens, vous savez aussi qu’au commencement de la proclamation de la bonne nouvelle, quand j’ai quitté la Macédoine, aucune congrégation ne s’est associée à moi pour ce qui est de donner et de recevoir, sauf vous seuls ;

Ce verset emploie le même mot qu'en Révélation 3:14 pour "commencement". C'est intéressant car il est utilisé de la même manière, à savoir pour désigner le début d'une activité ("commencement de la création" vs "commencement de la proclamation"). Il est donc pile dans le sujet, contrairement aux textes que tu utilises.

Maintenant raisonnons : dans ce texte, la proclamation a-t-elle commencé lorsque Paul a parlé à la première personne qu'il a rencontrée ? Non, ce commencement est directement lié à l'action de "quitter la Macédoine". Intéressant non ? Le début de sa proclamation est l'action de se mettre en marche pour proclamer, et non la première "proclamation".

Pour reprendre ton exemple du peintre, dans ce cas le "commencement de son oeuvre" n'est pas le premier tableau qu'il a peint mais l'action de prendre le pinceau pour entamer sa première oeuvre. C'est là le "commencement de son oeuvre" : il commence l'action de peindre. Ce pinceau, il ne l'a pas créé. Il était déjà là.

De la même manière Jésus est le "pinceau" de Dieu. Et cela est complètement raccord avec le reste de la Bible (la Parole créatrice, "l'outil" non créé mais possédé).

bleu_lagon 20/05/2015 10:41

Ce que tu appelles l'ancien testament a jadis été traduit en grec par des érudits juifs maitrisant parfaitement la langue grecque. Cette version s'appelle La Septante. La traduction de Genèse 49:3 faite par ces 70 érudits est donc tout à fait digne d'intérêt pour la question qui nous intéresse. Citer ce texte dans sa version grecque est tout sauf hors propos.

Et pour ce qui est de ton exégèse toute personnelle de Philippiens 4:15... disons que je laisse à tous le soin de discerner si elle tient la route et peut vraiment être utilisée pour comprendre le sens du mot "commencement" en Apocalypse 3:14.

salim 29/08/2012 03:18

Trés intéressant, mais j'aimerai ajouté un poin très important : Si Jésus eut été créé, cela serait écrit de manière explicite, avec le verbe " CRÉER "

Quand la Bible veut parler d'une chose inexistante qui a prit existence la Bible le dit explicitement

exemple en hébreux

Genèse 1:1 Au commencement Dieu créa (Bara)

Psaumes 89:47 Souviens–toi de ce qu’est la durée de ma vie, et pour quelle illusion tu as créé (Bara) tous les êtres humains.

Esaïe 40:26 Levez vos yeux en haut, et regardez! Qui a créé (Bara) ces choses?

Ezékiel 28:15 Tu as été (Lucifer) intègre dans tes voies Depuis le jour où tu fus créé (Bara)

exemple en grec

1 Corinthiens 11:9 et l’homme n’a pas été créé à cause de la femme, mais la femme a été créée à cause de l’homme.(ktizo)

Marc 13:19 Car la détresse en ces jours sera telle qu'il n’y en a point eu de semblable depuis le commencement du monde que Dieu a créé (ktizo)

Colossiens 1:16 Car en lui ont été créées (ktizo) toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été
créé par lui et pour lui.

Col 1:5 Il est l’image du Dieu invisible, le premier-né (prototokos) LSG le premier né de toute la création

Vient de protos premier, premier en temps ou lieu premier dans le rang influence, honneur chef d’abord, auparavant premier, première, principaux, la plus belle, avant, de qualité, principal
personnage de (pro) devant avant !

Pas de signe de création!

Si Jésus avait été créé, la Bible aurait dit Que jésus a été créé, ce n'est pas le cas! La Bible enseigne sur le premier né, qui signifie que le logos devenu le FILS de Dieu unique, engendré par
l'Esprit-Saint, né de Marie.

Il lui a été formé un corps et la Parole devint chair! C'est en raison de cela qu'on dit que Jésus est le premier né d'un grand nombre de frères Hébreux 2:17 Aussi devait–il devenir en tout
semblable à ses frères, afin d’être un grand prêtre compatissant et digne de confiance dans le service de Dieu, pour faire l’expiation des péchés du peuple.

Il fut engendré non d'une semence humaine, mais d'une incarnation Jean 1:14 Une transformation s'est opérée, le Logos a prit une forme humaine Hébreux 10:5 C’est pourquoi Christ, entrant dans le
monde, dit: Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, Mais tu m‘as formé un corps;

Lui qui était dans le Père Philipiens 2:4-6 (morphes en Dieu corporellement parlant) pour bien se faire comprendre !

Pensées Bibliques 07/12/2011 11:54

Bonjour,

ce site te permettra de comprendre ce que signifie le mot "arche" dans le NT

http://www.enseignemoi.com/bible/strong-biblique-grec-arche-746.html

Cette concordance est utile pour comprendre les sens possible d'un mot.

Cordialement.

bleu_lagon 16/12/2011 17:03






Bonjour. Je vous remercie de votre visite et pour le lien. Malheureusement, cette page ne dit pas quel sens il faut donner au mot arkhê, en Apocalypse 3:14, et pourquoi. A l'opposé, la page de ce
blog consacré à ce verset explique pourquoi un certain sens est préférable aux autres. Comme en français, un même mot grec peut revétir plusieurs sens. Seul un examen sérieux du contexte permet
de donner le sens exact du mot, loin de toute influence théologique.


Bien cordialement, Bleu_lagon.