Actes 20:28

Publié le par bleu_lagon

En ce qui concerne Actes 20:28, les traductions de la Bible peuvent se diviser en deux catégories. D'un côté celles qui disent que Dieu s'est acquis l'Eglise " par son propre sang. " De l'autre celles qui disent que Dieu s'est acquis l'Eglise " par le sang de son propre fils. "

PREMIER GROUPE

Martin 1744 — " Prenez donc garde à vous-mêmes, et à tout le troupeau sur lequel le Saint-Esprit vous a établis Evêques, pour paître l'Eglise de Dieu, laquelle il a acquise par son propre sang. "

Ostervald — " Prenez donc garde à vous-mêmes, et à tout le troupeau sur lequel le Saint-Esprit vous a établis évêques, pour paître l'Église de Dieu, qu'il a acquise par son propre sang. "

Semeur — " Veillez donc sur vous-mêmes et sur tout le troupeau de l'Eglise que le Saint-Esprit a confié à votre garde. Comme de bons bergers, prenez soin de l'Eglise de Dieu qu'il s'est acquise par son sacrifice. "

Traduction Œcuménique de la Bible — " Prenez soin de vous-mêmes et de tout le troupeau dont l'Esprit Saint vous a établis les gardiens, soyez les bergers de l'église de Dieu, qu'il s'est acquise par son propre sang. "

King James Version — " Prenez donc garde à vous-mêmes, et à tout le troupeau sur lequel l’Esprit Saint vous a établis évêques, pour nourrir l’église de Dieu, qu’il a acquise par son propre sang. "

Bible de l'épée — " Prenez donc garde à vous-mêmes, et à tout le troupeau sur lequel le Saint-Esprit vous a établis surveillants, pour paître l'Église de Dieu, qu'il a acquise par son propre sang. "

Crampon — " Prenez garde à vous-mêmes et à tout le troupeau sur lequel l'Esprit-Saint vous a établis évêques, pour paître l'Eglise de Dieu, qu'il s'est acquise par son propre sang. "

Chouraqui — " Aussi prenez garde à vous-mêmes et à tout le troupeau dont le souffle sacré vous a constitués les gardiens, pour paître la communauté d’Elohîms, qu’il s’est acquise par son propre sang."

DEUXIÈME GROUPE

Traduction du Monde Nouveau — " Faites attention à vous-mêmes et à tout le troupeau, parmi lequel l’esprit saint vous a établis surveillants, pour faire paître la congrégation de Dieu, qu’il a achetée avec le sang de son propre [Fils]. "

Darby — " Prenez donc garde à vous-mêmes, et à tout le troupeau au milieu duquel l’Esprit Saint vous a établis surveillants pour paître l’assemblée de Dieu, laquelle il a acquise par le sang de son propre [fils]. "

Bible en Français Courant — " Veillez sur vous-mêmes et sur tout le troupeau que le Saint-Esprit a remis à votre garde. Prenez soin de l'Église que Dieu s'est acquise par la mort de son propre Fils. "

Jérusalem — " Soyez attentifs vous-mêmes, et à tout le troupeau dont l'Esprit Saint vous a établis gardiens pour paître l'glise de Dieu, qu'il s'est acquise par le sang de son propre fils. "

Bible de la liturgie — " Veillez sur vous-mêmes, et sur tout le troupeau où l'Esprit Saint vous a placés comme responsables, pour être les pasteurs de l'Église de Dieu, qui lui appartient grâce au sang qu'a versé son propre Fils."

On pourrait ajouter un troisième groupe qui échappe à la polémique en remplaçant le mot " Dieu " par le mot " Seigneur " :

Annotée Neuchâtel — " Prenez donc garde à vous-mêmes et à tout le troupeau au milieu duquel l'Esprit saint vous a établis évêques, pour paître l'Eglise du Seigneur, qu'il a acquise par son propre sang. "

Segond — " Prenez donc garde à vous-mêmes, et à tout le troupeau sur lequel le Saint Esprit vous a établis évêques, pour paître l'Église du Seigneur, qu'il s'est acquise par son propre sang. "

Remarquons toutefois que les meilleurs manuscrits que nous possédons ont bien " Dieu " (en toutes lettres), et non " Seigneur. " Nous ne pouvons donc pas échapper au problème aussi facilement.

ANALYSE ET COMMENTAIRES

On note que le premier groupe est largement majoritaire. Une petite particularité : la Bible de Jérusalem, édition de 1955, rendait ce texte par : " Au prix de son propre sang." On note que dans la version actuelle nous trouvons : " Par le sang de son propre fils. "


Le texte grec autorise-t-il indifféremment ces deux leçons somme toute assez dissemblables?

En grec nous avons : dia tou haïmatos tou idiou

Grammaticalement, ce passage pourrait se traduire ainsi : " par (ou avec) son propre sang " ou " avec le sang de son propre ", qui laisse sous-entendre un nom au singulier après " son propre. "

Dans tous les cas, la leçon retenue devrait s'harmoniser avec ce que disent les Ecritures ailleurs. Or nous lisons en 1 Jean 1:7 : " Mais si nous marchons dans la lumière, comme il [Dieu] est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché."

De même, en Apocalypse 1:5 et 6 nous lisons : " Et de la part de Jésus Christ, le témoin fidèle, le premier-né des morts, et le prince des rois de la terre! A celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang, et qui a fait de nous un royaume, des sacrificateurs pour Dieu son Père. "

Par ailleurs, selon Jean 3:16, Dieu a-t-il envoyé son Fils unique ou est-il venu lui-même en tant qu’homme afin que nous obtenions la vie? C’est le sang de Jésus, et non celui de Dieu, qui a été répandu.

Par conséquent, il semble logique de rendre Actes 20:28 comme l'ont fait les traducteurs des Bibles appartenant à notre second groupe, par : " Grâce au sang qu'a versé son propre Fils, " c'est à dire celui de Dieu.

CONCLUSION

Les auteurs de la Bible Annotée Neuchâtel vont jusqu'à écrire : " L'apôtre Paul n'aurait jamais employé cette expression : le sang de Dieu, qui n'est assurément pas biblique, ni appliqué le titre de Dieu à Jésus-Christ dans un passage où il insiste sur son sacrifice sanglant. La version de Pau-Vevey porte : "l'assemblée de Dieu, laquelle il a acquise par le sang de son propre [fils]."

Et d'ajouter cette information qui pourrait expliquer l'absence d'un nom au singulier après " son propre " : " Westcott et Hort émettent également la conjecture que le mot fils se trouvait à la fin de la phrase et a été omis parce que ses trois dernières lettres sont les mêmes, en grec, que les trois dernières de l'adjectif propre qui le précède."

Voici le commentaire originel de F. Hort " Il n’est pas impossible qu’on ait omis ΥΙΟΥ [huïou, " du Fils "] après ΤΟΥΙΔΙΟΥ [tou idiou, " de son propre "] lorsqu’on a transcrit le texte dans les premiers temps, ce qui expliquerait la disparition du terme dans les documents actuellement existants. Il suffit de le replacer dans le texte pour que la difficulté se résolve." (The New Testament in the Original Greek, London 1881, vol.2, appendice, p.99, 100).

Bien sûr, cette explication n'est que pure conjecture, mais puisque la leçon " grâce au sang qu'a versé son propre Fils " s'accorde avec l'enseignement des Ecritures (ce que nombre de traducteurs semblent vouloir souligner), il n'est nul besoin de polémiquer. Puisque ce verset peut très bien être rendu d'une manière qui n'attire pas le lecteur sur la Trinité, il est donc lui aussi neutre pour ce qui est de soutenir ou de contredire ce dogme.

Publié dans La Trinité

Commenter cet article

Thomas 19/05/2015 16:08

Rendre "neutre" un verset en y ajoutant un mot manque un peu de "neutralité" si je peux me permettre...

bleu_lagon 20/05/2015 10:08

Les arguments présentés dans cette note sont assez probants pour convaincre même des ardents défenseurs du dogme trinitaire que le mot "fils" peut ou doit être ajouté à la fin de ce verset. Relisez donc comment la Bible de la Liturgie et la Bible de Jérusalem (catholiques) rendent ce texte. Le mot "fils" n'est même pas mis entre crochet. A l'étudiant sincère de la Bible d'en tirer la conclusion qui s'impose par rapport au dogme trinitaire...