1 Timothée 3:16

Publié le par bleu_lagon

1Timothée 3:16 se lit ainsi dans la Bible Ostervald révisée (1996) : " Et, de l'aveu de tous, le mystère de piété est grand: Dieu a été manifesté en chair, justifié par l'Esprit, vu des anges, prêché parmi les Gentils, cru dans le monde, et élevé dans la gloire. "

A l'évidence, ce verset parle de Jésus comme étant Dieu manifesté en chair, ce qui corrobore le dogme de la Trinité sans l'ombre d'un doute. Les versions Darby, Annotée Neuchâtel et Martin 1744 rendent de façon semblable. Mais là encore, nous éviterons de nous précipiter pour lui attribuer la note " recevable ".

Une comparaison avec d'autres traductions de la Bible nous conduit à constater que la grande majorité des traductions modernes rendent par : " Il [ou celui qui] a été manifesté dans la chair." La traduction Segond, protestante, et Jérusalem, catholique, rendent ainsi. La traduction des Témoins de Jéhovah suit également cette leçon. Bien entendu, avec cette dernière leçon, la Trinité n'apparaît pas dans ce verset. Alors laquelle est la bonne?

JOHN JAMES WESTSEIN ET LE CODEX ALEXANDRINUS

Le Codex Alexandrinus est un célèbre vélin du début du Vème siècle. Il séjourna pendant un temps dans la bibliothèque d’Alexandrie avant d’être offert à Charles Ier d’Angleterre en 1627. Il se trouve de nos jours au British Museum. Répertorié sous le nom de Codex A, ce document de 773 pages est toujours considéré comme un manuscrit primitif de grande valeur.

Alors qu’il se trouvait à Londres où il étudiait l’Alexandrinus, John James Wetstein (1693-1754) fit une découverte stupéfiante. Jusque-là, et selon la Version du roi Jacques (ou Version autorisée) en anglais (datant de 1611), 1Timothée 3:16 se lisait ainsi: "Dieu a été manifesté dans la chair." Et on retrouvait cette leçon dans la plupart des Bibles utilisées alors.

Or Wetstein remarqua que le mot traduit par "Dieu" et écrit en abrégé ΘC avait été transcrit à l’origine OC, ce qui signifie "qui". Mais un tiret tracé au verso du manuscrit et apparaissant par transparence au milieu du O ainsi qu’un trait horizontal ajouté ultérieurement au-dessus du mot avaient transformé OC ("qui") en ΘC (abréviation de "Dieu").

Le croirez-vous? Lorsque Wetstein révéla son étonnante découverte, on l'accusa d’altérer le texte et de s’opposer à la doctrine de la Trinité, attitude jugée hérétique. On s'attaqua donc à celui qui avait découvert la fraude et non au fraudeur. Une preuve supplémentaire que la vérité n'est pas toujours bien accueillie...

ISAAC NEWTON

Dans son ouvrage An Historical Account of Two Notable Corruptions of Scripture, — publié pour la première fois en 1754, vingt-sept ans après sa mort — Issac Newton expliqua comment l’on avait légèrement retouché le texte grec pour introduire le mot "Dieu" dans la phrase "Dieu a été manifesté en chair" dans 1 Timothée 3:16. Il prouva que les premiers rédacteurs de l’Église qui utilisaient ce verset ignoraient tout de cette falsification.


Pourquoi Newton n’a-t-il pas publié ses découvertes sur 1Timothée 3:16 (et sur 1Jean 5:7 > voir mon sujet précédent) de son vivant ? Il suffit de se replacer à l’époque pour le comprendre. En Angleterre, les gens qui écrivaient contre la trinité faisaient alors l’objet de poursuites. Jusqu’en 1698, à cause d’une loi contre le blasphème et l’impiété, nier que l’une des personnes de la trinité fût Dieu était un délit puni par la perte de ses fonctions, de son emploi et de ses bénéfices, et la prison en cas de récidive. En 1711, William Whiston, traducteur des œuvres de Josèphe et ami de Newton, perdit sa chaire à Cambridge pour ce motif. En 1693, la Chambre des Lords fit brûler un pamphlet contre la trinité et, l’année suivante, elle poursuivit en justice son auteur ainsi que l’imprimeur. En 1697, Thomas Aikenhead, étudiant de dix-huit ans accusé de nier la trinité, fut pendu à Édimbourg.

KONSTANTIN VON TISCHENDORF ET LE CODEX SINAITICUS

Le Codex Sinaiticus est écrit sur un fin vélin. Il est daté du IVème siècle. il est donc considéré comme un peu plus récent que le Vaticanus. Il fut découvert par Tischendorf en 1859, dans un monastère du Sinaï.


En 1Timothée 3:16, le Sinaiticus dit à propos de Jésus:  "Il a été manifesté dans la chair." Ainsi donc, le Sinaiticus, bien antérieur à tous les manuscrits proposant la lecture " Dieu", établit qu’il y a eu corruption tardive du texte, à l’évidence pour soutenir la doctrine de la Trinité.

Le Codex Sinaiticus est lui aussi visible au British Museum Le symbole international utilisé pour le désigner est la première lettre de l’alphabet hébreu, ’alèph, "א".

CONCLUSION

Il fallut plus de deux siècles et la découverte de manuscrits antérieurs pour confirmer l’exactitude de la traduction par "celui qui" ou "lequel". Dans son Commentaire sur le texte grec du Nouveau Testament (angl.), Bruce Metzger tire cette conclusion: "Aucun manuscrit majuscule (non retouché) antérieur au VIIIème ou au IXème siècle (...) ne confirme la leçon θεός [théos]; les versions antérieures donnent toutes ὅς ou ὅ; et avant la troisième partie du IVème siècle, la leçon θεός [théos] n’est appuyée par aucun Père de l’Église."

Jusqu’à ces dernières années on citait souvent ce verset pour soutenir la doctrine de la trinité, mais la plupart des traductions modernes ont maintenant restitué le mot "il" à la place de "Dieu" ; la Bible de Jérusalem, traduction catholique, ajoute même cette note en bas de page: "‘Il’, au masculin, c’est le Christ."

Il semble donc évident de conclure que 1 Timothée 3:16, dans sa version "
Dieu a été manifesté en chair", est irrecevable pour prouver la Trinité.

 

 

Publié dans La Trinité

Commenter cet article